Origines et Définition

Dans les années 1940, la naturopathie arrive en France, avec Pierre Valentin Marchesseau. Ce dernier fera la synthèse des travaux de nombreux « hygiénistes » (terme relatif à l’hygiène de vie)  des continents  nord-américain et européen.

André Roux structure la profession en fondant :

- en 1981 : l'OMNES (Organisation de la Médecine Naturelle et de l’Education Sanitaire). L'OMNES est une Association professionnelle.

- en 1985 : la FENAHMAN (Fédération Nationale des Associations d’Hygiène et de Médecines Alternatives Naturelles) qui devient en 2016 la FENA (Fédération française des écoles de Naturopathie).

 

La naturopathie puise ses origines dans les médecines traditionnelles et les pratiques hygiénistes du monde : sumérienne, égyptienne, arabe, africaine, amérindienne, ayurvédique (hindoue), chinoise, tibétaine et tout particulièrement dans la médecine grecque antique Hippocratique.

Pour Hippocrate (460 – 370 avant JC), grand médecin grec du siècle de Périclès, considéré comme « le père de la médecine », il est question de :

«soigner des malades et non des maladies tout en respectant ces principes : 

ne pas nuire et toujours aider l’action de la nature».

A la fin du 19ème siècle, la naturopathie moderne apparait d’abord aux Etats-Unis grâce à John Scheel puis Benedict Lust.

 

L'origine du mot « naturopathie » vient de deux mots anglais "nature" et "path" qui signifient « chemin de la Nature » ou « voie de la Nature ». Cette appellation de

« naturopathy » a été enregistrée pour la première fois aux USA en 1902.

 

La naturopathie est considérée par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme la troisième médecine traditionnelle mondiale après la médecine traditionnelle chinoise et la médecine traditionnelle ayurvédique.

L’OMS définit la naturopathie comme "un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques".

 

La naturopathie va bien au-delà de cette définition. Elle englobe l’individu sur tous les plans de l’être (physique, mental, émotionnel, social, etc).  Elle défend un capital santé qui repose sur l’art :

  • de rester en bonne santé,

  • d’être acteur de sa santé,

  • de prendre soin de soi par des moyens naturels.

 

En d'autres termes, par son approche préventive, en mettant l'hygiène de vie à la première place, cette médecine ancestrale de bon sens propose un ensemble de méthodes naturelles de santé pour optimiser son capital vital.

Elle ne se substitue jamais à la médecine conventionnelle. Elle la complète. 

Valérie

MONTEIRO

Tél. : 06.26.05.00.40

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône